Historique

C’est avec l’implantation du chemin de fer dans notre localité que naît à Saintes la musique d’harmonie lors de la création, en 1882 par les ouvriers du rail, de l’Harmonie des Chemins de Fer des ateliers de l’Etat. Ce fut la formation musicale d’instruments à vent et à percussions la plus ancienne. A la fin du XIXème siècle, elle donnait des fêtes, des bals et concerts sous le kiosque (aujourd’hui démolit) de la place Bassompierre. Elle assurait la partie musicale de nombreuses manifestations, de fêtes de quartiers, du 14 Juillet, les remises des prix aux enfants des écoles communales… En 1920, elle obtint une aide financière précieuse de la municipalité et devint l’Harmonie de la Ville et des Chemins de Fer de l’Etat. Avec la nationalisation du chemin de fer, elle se dénommera, par la suite l’Harmonie de la Ville de Saintes et des Chemins de Fer. Cet ensemble disparaitra hélas en 1973, consécutivement à un manque de salle, à la perte de subventions, à un manque de musiciens découlant de la diminution importante des effectifs de la S.N.C.F. Ce n’est qu’en 1995 que revivra publiquement dans notre ville la musique d’harmonie. C’est à l’instigation de deux musiciens amateurs locaux et avec l’appui de la municipalité nouvellement élue que fut créé l’O.H.V.S. L’objectif, clairement édicté était, en popularisant la musique d’instruments à vent et à percussions, de fédérer sous la baguette d’un directeur musical professionnel, des musiciens-es saintais et saintongeais, ainsi que les élèves du conservatoire qui le souhaitaient, d’enrichir la pratique musicale de tous et, en organisant des concerts publics, de concourir à l’animation culturelle et musicale de la cité. Ce faisant, l’O.H.V.S redonnait vie et ses lettres de noblesse à cette musique d’harmonie disparue localement depuis plusieurs décennies en la popularisant de nouveau. Depuis 2014, l’OHVS dont l’effectif est d’environ 55 musicien-e-s à parité quasi-égale, est dirigée par Pascal Dassé 1er.prix de trompette au Conservatoire National supérieur de musique de Paris. De plus, en 2017 au sein de l’ensemble il a été constitué, avec celles et ceux qui en expriment le désir, deux autres formations afin de mieux répondre aux besoins des animations culturelles de la ville et également de diversifier  toujours plus le répertoire. L’une de ces formations s’intitule l’OHVS Marching Bang , l’autre l’OHVS Jazz Orchestra .                                                             Ainsi l’OHVS, contribue-t-il dans son essence, à assurer et à poursuivre, la popularisation de la musique faite,  dans toute sa diversité, d’instruments à vent et à percussions.